Photos, livres, aventures.

Panne sèche




















Terrible sentiment de frustration qui me ronge, voilà trois mois que je n'ai pas fait une seule photo valable. Depuis des années je réussissais à peu près à continuer de photographier Montréal, même si certaines vues étaient devenues franchement récurrentes (les poubelles, ruelles, vitrines et autres bords du canal), mais il semblerait que cette fois j'ai fait le tour du sujet, enfin, tel que je l'abordais jusqu'à présent. Ce n'est pas une surprise, je savais depuis longtemps que cela me pendait au nez, mais cela n'enlève rien à cette angoisse qui me saisit de ne pas rapporter de nouvelles images.
Bien sûr, il faudrait sortir de la ville, voir d'autres sujets, d'autres cieux, ça aiderait, mais comme cela ne risque pas de pouvoir se faire avant l'autre bout du tunnel hivernal dans lequel on s'apprête seulement à entrer, autant dire qu'il va falloir trouver autre chose. Mais quoi?












5 commentaires:

Sophie V. Beauchemin a dit…

une nouvelle muse?

ap a dit…

Humm, je ne me risquerai pas à dire ça à ma tendre épouse, elle pourrait mal le prendre.

Anick St-Louis a dit…

fait des portraits... après les rues, les gens...

antoine peuchmaurd a dit…

Des gens?, mais vous n'y pensez pas très chère! Les gens ça bouge, et puis surtout, ça vous regarde. Non, non, bien trop difficile pour moi, je garde mes murs.

th a dit…

Ou alors se donner une contrainte ? Prendre le métro, descendre à chaque station, arpenter les alentours et faire obligatoirement (au moins) une photo.