Photos, livres, aventures.

Frida & Vladimir








































Frida Kahlo et Vladimir Maïakovski, à l'époque où l'on ne plaisantait pas avec la poésie.











7 commentaires:

Alen Leoz a dit…

Pardon, cher et palpitant (vraiment) Antoine… Mais non pas pardon car reprendre le propos ici est l'affiner : il n'est aucune poésie qui plaisante. C'est "époque" qui gêne un peu. Poésie ne plaisante jamais - sauf souveraine, non ?

Alen Leoz a dit…

Et j'ajoute l'imparfait "plaisantait" pour ce qui est gênant. Mais je suis mal placé pour ajouter ça, vous le savez bien.

Eugène Duglandvert a dit…

Cette photo est un montage (assez mal réalisé d'ailleurs), c'est donc bien une plaisanterie !

Bernard Camus a dit…

Je trouve au contraire que ce travail est bien fait, couplant de jolie façon le regard et les attitudes de nos deux héros. La photo de droite est assez célèbre et montre Maïakovsky en 1910 à l'âge de 17 ans, alors qu'il entrait aux Beaux-Arts de Moscou. À la même époque, Frida avait 10 ans.
L'image de gauche est un photomontage que je trouve très fin, réalisé par Robert Torren qui se fait appeler Angrylambie sur la Toile. Il a beaucoup circulé sur différents blogs et Tumblr. J'ignore si c'est lui qui a uni les deux images. Il me semble d'ailleurs qu'il serait important d'indiquer, à défaut d'en connaître précisément l'auteur, l'origine des images que l'on fait circuler sur le net (que ce soit sur un blog, Tumblr, Facedebouc ou autre). Cela permet d'éviter certains malentendus.
Belle image en tous cas!

antoine peuchmaurd a dit…

Bon, j'avais écris un commentaire subtil, drôle et baveux pour vous répondre, mais voilà que Blogger m'a planté.
En substance, je répondais à vos commentaires que la poésie trop sérieuse m'ennuie, et que celle qui se prend au sérieux m'emmerde carrément. Il me semble que la poésie est là pour jouer avec le langage, et donc plaisanter avec lui. C'est en tous cas cette poésie-là qui me touche. Et ce quelque soit l'époque.

Ce post était, cela me paraît évident, un geste spontané pour partager le plaisir que j'avais eu à découvrir cette photo.
Ceci étant, l'authentification des photos est évidement un sujet auquel je suis sensible en général, mais pas au point de m'épuiser en recherches.
Pour finir, Monsieur Camus, vos connaissances en la matière ne devraient pas me surprendre, mais elles m'impressionnent tout de même.

Alen Leoz a dit…

Je pourrais être méchant et dire :"plaisanter avec le langage" avec ces colts et ces tronches, c'est une plaisanterie. O.K., O.K. je me range, vous êtes décidément plus dur que moi. Mais je ne le dis pas vraiment, nous sommes tous deux trop sensibles, non ? (Qu'est-ce que je vais prendre encore !)

Alen Leoz a dit…

J'espère bien être très chiant, sinon je ne vous lirais pas, cher Antoine. Eluard et compagnie puisque vous y tenez, ils se parlaient comme ça. C'étaiit moins politiquement correct mais il y avait plus d'éléphants (en Afrique) et moins sans doute (au PS).