Photos, livres, aventures.

L'amour à Lapompe



















Le catalogue des prix d'amour de Mademoiselle Lapompe! C'est quand même mieux que de fantasmer sur les pages de sous-vêtements féminins du catalogue de La Redoute ou de Sears (selon le côté de l'Eau où l'on a eu quinze ans).
En même temps, vu le lyrisme des descriptions, on sent que pour 2,50 francs de plus elle vous change le carburateur ou qu'elle vous installe l'eau courante.
Et puis, en regardant mieux, on se dit que tout ça est un peu trop beau pour être vrai, jusqu'à l'adresse (69, rue du Chat Noir!).
Alors on cherche, on fouille, on archéole les connaissances limbiques et wikipédiennes (faute de mieux), et on finit par apprendre que Marcelle Lapompe est en fait l'un des nombreux pseudonymes de Renée Dunan (1892-1936, ou 40, ou 44) , qui fut entre autres: élevée au couvent, grande admiratrice de Sade, dadaïste de la première heure, écrivain, critique littéraire redoutée, féministe, anarchiste, naturiste, pacifiste... bref, un personnage haut en couleurs brûlant sa vie par tous les bouts avant de disparaître mystérieusement.





Et quelques nouvelles informations sur Renée Dunan, ici même.


********
Merci à mon ami Patrick de m'avoir montré l'image des tarifs, et à T.H., grand amateur de canulars littéraires, de m'avoir mis la puce à l'oreille.



5 commentaires:

th a dit…

Pauvert a réédité en 1993, à l'enseigne du Terrain Vague, les Caprices du sexe de Louise Dormienne, alias René Dunan, qui fut publié en son temps (1928) sous le manteau. Roman qui mérite le détour (on le trouvait facilement il y a quelques années dans les bacs des soldeurs, où il doit encore en traîner quelques exemplaires).

th a dit…

Renée, bien sûr.

PIerre Peuchmaurd a dit…

A un ou à trois, magnifique trouvaille, qu'il convient maintenant de célébrer
PP

Méthylène a dit…

Pas née de la dernière mousson et pourtant, le "voyage en terre jaune" me laisse toujours songeuse... Qu'est-ce à dire ?

Anonyme a dit…

c'est une jolie métaphore qui désigne la sodomie ;-)