Photos, livres, aventures.

Fuck America



"Même le diable bouffe des mouches."


L'an dernier, les éditions Attila nous avaient régalé du premier livre de Bérengère Cournut, L'Écorcobaliseur. Cette année, fort d'une infrastructure consolidée et d'un programme alléchant, Benoît Virot et Frédéric Martin (lequel a déjà fait ses preuves chez Viviane Hamy) présentent Fuck America (Les aveux de Bronsky), roman écrit en 1979 et traduit pour la première fois en français.
Fuck America est un roman autobiographique dans lequel Jakob Bronsky, le narrateur, raconte comment il débarque à New York en 1952 alors qu'il vient d'obtenir le visa que son père avait demandé en 1939 pour fuir l'Allemagne. S'en suit l'itinéraire d'un immigré juif allemand n'arrivant pas à s'adapter à la vie new-yorkaise, ses déboires d'apprenti écrivain travaillant de nuit dans une caféteria à l'écriture de son autobiographie, etc. Sa vie misérable, les boulots ingrats et sous payés, tous les trucs et astuces pour mettre un peu de ketchup dans les haricots y passent, pour notre plus grand plaisir. Car Hilsenrath/Bronsky ne se complait pas dans ses misères (la pécunière et la sexuelle), il les décrit au vitriol et ne s'épargne pas.
Décrire la déception du rêve américain et contempler en riant plus misérable que soit, voilà deux bonnes raisons pour que ce livre ait du succès en temps de crise. Une autre, assez importante, est qu'il est très bien écrit; l'éditeur annonce un texte teinté de Fante et de Bukowski, et il ne ment pas.
Enfin, comme un bonbon est toujours meilleur dans un bel emballage, la couverture de Henning Wagenbreth est la cerise sur le sunday, ce qui fait qu'en entrant dans une librairie on remarque ce livre en premier et que l'on se dirige immédiatement vers lui.

Si le livre semble d'ores et déjà avoir du succès en France, on espère qu'il en sera de même au Québec, où sa sortie est annoncée pour les premiers jours de juin.



____________________________________________________________________________
Fuck America, de Edgar Hilsenrath, éditions Attila, Paris, 2009, 290 p., 19 euros/37,95 $Can.


NB : Pour un avis plus détaillé à propos de Fuck America, on peut lire la critique qu'en fait Jacques Josse ici.







4 commentaires:

Ritta Baddoura a dit…

Bonjour Antoine,
merci pour cette vie vibratile et neanmoins secrete d'Antoine.P.
Un lien vers L'Orient Litteraire/ mai 09, pour lire "La halte du coureur attentif", hommmage a Pierre Peuchmaurd
http://www.lorientlejour.com/litteraire/view.php?id=13

Ritta
http://rittabaddouraparmilesbombes.chezblog.com/
http://www.myspace.com/rittabaddoura

edwood a dit…

Antoine,

J'espère que ce Fuck America obtiendra le succès qu'il mérite au Québec. N'hésitez pas, après sa publication, à introduire secrètement des exemplaires sur le sol des Etats-Unis.

smallawei a dit…

情人節|情趣商品,情色文學,嘟嘟,情色網,情趣商店,

G點,按摩棒,轉珠按摩棒,變頻跳蛋,跳蛋,無線跳蛋,

飛機杯,男用強精長軟質套,男用強精短軟質套,充氣娃娃,男性性感內褲,性感內褲,
自慰套,自慰套,情趣娃娃,自慰器,電動自慰器,充氣娃娃,
角色扮演,角色扮演服,

性感睡衣,情趣睡衣,性感內衣褲,性感內衣,內衣,性感內褲,C字褲,內褲,
性感貓裝,性感睡衣,貓裝,吊帶襪,情趣內褲,丁字褲,SM道具,SM,

震動環,潤滑液,情趣禮物,情趣玩具,威而柔,精油,逼真按摩棒,數位按摩棒,

情趣,情趣用品,巴黎,

edwood a dit…

Voilà ce que cela donne quand on parle d'un livre aussi provoquant.