Photos, livres, aventures.

My Winnipeg




















Vu cette semaine le vrai/faux docu-fiction de Guy Maddin intitulé My Winnipeg, sorte d'autoportrait d'une ville à travers le regard d'un habitant qui veut la fuir, exploration d'un labyrinthe et décryptage des secrets d'une ville battue par les vents, isolée dans les trop vastes plaines du Manitoba. Très au-dessus du lot, l'invention visuelle est constante, le noir et blanc y est sublime. Archi-poétique, drôle, intelligent, triste à mourir, jusqu'à cette scène que l'on croirait tout droit sortie d'un film de Luis Bunuel, où des chevaux fuyant en plein hiver l'incendie de leur écurie, se précipitent dans la rivière gelée qui cède sous leur poids avant de se refermer sur l'expression horrifiée de leur visage.
Assurément une des images les plus saisissantes et les plus fortes que j'ai vu depuis des années, et pour des années.


La bande annonce peut se voir ici.







3 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour,
c'est tout le cinéma de Guy Maddin qui est merveilleux... son avant-dernier long-métrage "the saddest music in the world" est un pur chef-d'oeuvre... son court métrage sur Odilon Redon est splendide aussi... c'est tout ce qu'on peut opposer au cinéma commercial, et pire encore, le cinéma d'auteur français, suprèmement imbécile, extraordinairement médiocre, sans exigence morale et à la mesure de la société française...

edwood a dit…

Bien le bonjour à tous,
My Winnipeg, c'est un peu une synthèse de tout ce que peut apporter le cinéma. Le pire, c'est qu'avec un sujet pas très excitant, il arrive à faire une oeuvre extraordinaire. Ce mec est un génie qui donne un coup de fouet au cinéma.
Il réinvente le cinéma.
La taverne a chroniqué My Winnipeg ici http://latavernedudogeloredan.blogspot.com/2009/04/guy-maddin-explore-les-entrailles-de-sa.html.
Le verdict est sans appel...

Pour ceux qui sont de passage à Paris en ce doux mois d'octobre, une précieuse rétrospective intégrale lui sera consacrée. De plus, Guy Maddin et Isabella Rossellini seront présents pour certaines séances.
A ne pas rater!

Betsey-Anne Gunther a dit…

Sont formidable les moutons!Meme s'ils ne sont pas des moutons, les moutons sont formidables!