Photos, livres, aventures.

L'arbre à poussins

10ème étage sans ascenseur.

L'arbre à poussins






L'hiver ne fait plus semblant, il est là, il s'installe. Dans notre inlassable exploration des mêmes endroits, il nous faut alors aller là où la lumière ne s'éteint jamais.













2 commentaires:

Alen Leoz a dit…

Ca y est, j'ai compris ce qui me gêne. Alors je suis content. Alors je vous le dis. C'est, comment dire, oui, les images, c'est soit très vaste, soit très confiné. Il y a sûrement un truc avec ça. Mais j'apprécie ce que vous faites, ce que vous m'apprenez. Donc ce sera gratuit. Je blague. Vous êtes un lien. Et je vous l'assure, pour vous-même. Alen.

Bernard Camus a dit…

Je vois ce que veux dire monsieur Leoz mais pour moi, au contraire, c'est ce qui fait une partie de la force de ces deux photos, ce contraste entre le très vaste et le très confiné : on a là une expérience proprement physique, ressentie dans notre corps même, à travers le seul regard. C'est très fort.