Photos, livres, aventures.

La théorie du noisetier (Hardellet chasseur, 2)



"
Noisetier. Il y a toujours un secret majeur derrière les noisetiers, poudreux d'août, trempés d'octobre; si vous en doutez, rien n'arrivera.
C'est le vent, prétendent-ils, ou bien un merle. Aussi vite que vous bondissiez le secret vous devance et se réfugie plus loin.
Voici des années que je guette, barbu, en loques, ermite verdâtre. Je finirai par les lasser dans cette lutte de patience et de ruse. Il faudra bien, un jour, que quelqu'un écarte les feuilles, me fasse signe et me montre."


André Hardellet, Répertoire, in Les Chasseurs, éditions Pauvert, 1966.



À moi, qui aie personnellement connu un noisetier et qui aie grandi à l'ombre d'un poète, qui suis donc doublement bien placé pour comprendre ce que Hardellet veut dire, il faudra un jour qu'on explique pourquoi cet auteur, si tranquillement majeur, si doucement essentiel, n'a pas son buste dans les écoles ni sa statue équestre dans les parcs.







2 commentaires:

th a dit…

Le fieffé snob que je suis se réjouit au contraire qu'Hardellet reste un auteur pour happy fews, et qu'on continue à se prêter le Seuil du jardin, le Parc aux archers, Lourdes, lentes ou le sublime Lady Long Solo comme on s'échange un mot de passe.

thomas vinau a dit…

chouette blog! je crois que nous avons des rêves et des brumes en commun...