Photos, livres, aventures.

Planète sans visa






















( Rue Bernard, à l'angle de l'avenue du Parc)










Depuis que je suis empêché de travailler, je vais presque chaque jour au café, souvent le même. Il s'appelle le Romolo et c'est quasiment devenu une annexe de mon appartement. J'y rencontre des amis, je lis, j'y prépare aussi une partie de ce blog. Quand il fait trop froid pour se promener et trop long pour rester chez soi, il faut bien aller quelque part. Parfois je me laisse aller à regarder un match de hockey. Souvent je regarde par la fenêtre, et voilà ce que je vois.

2 commentaires:

antoine p. a dit…

"Planète sans visa" est avant tout le titre d'un roman de Jean Malaquais dont les livres sont disponibles chez Phébus.

antoine p. a dit…

L'avant avant tout

Mon père, qui est - entre autres - une encyclopédie vivante, me rappelle (il m'apprend, ne frimons pas), que "Planète sans visa" est en premier lieu le titre d'un tract surréaliste paru en 1934 pour dénoncer l'expulsion de Trotski du territoire français.